Harcèlement des enfants et ados sur le web : 10 conseils de prévention

Pratiqué via les sms ou les réseaux sociaux, le cyber-harcèlement est un phénomène inquiétant qui touche tout particulièrement les jeunes. Etant les plus vulnérables, ils sont une cible idéale pour les harceleurs. Le cyber-harcèlement en milieu scolaire est très préoccupant puisque 40 % des élèves avouent avoir déjà subi une agression en ligne*. AvoCotés vous donne 10 conseils prévention pour protéger vos enfants et ados.

* Source www.harcelement.eu

Cyber-harcèlement chez les jeunes en milieu scolaire :

Le harcèlement scolaire (qui se manifeste par des violences verbales, physiques ou psychologiques) se prolonge maintenant hors de l’établissement via les réseaux sociaux, les messageries instantanées, les e-mails, les sites de partage de photos, etc. Le cyber-harcèlement prend alors une tournure plus grave : intimidations, insultes, rumeurs malsaines, piratage de comptes, publication de photos ou vidéos compromettantes…

Infographie des moyens choisis par les cyber-harceleurs pour leur agression

Inquiété par ce phénomène, le ministère de l’éducation nationale a mis en place un plan d’action de prévention auprès des jeunes scolarisés afin de le cyber-harcèlement à l’école. Il s’appuie sur un partenariat avec l’association e-Enfance qui a pour mission d’éduquer les enfants et les ados à une pratique vertueuse d’Internet.

5 conseils destinés aux parents pour lutter contre le cyber-harcèlement : comment protéger vos enfants ?

1 – Renseignez-vous sur les usages que les jeunes font des réseaux sociaux. Les 11-18 ans sont massivement sur les réseaux sociaux : Snapchat, Youtube, Instragram arrivent en tête de leurs réseaux préférés. Il est important de savoir précisément à quelles fins les jeunes utilisent les réseaux sociaux et quelles sont les dérives possibles.

En effet, les applications les plus populaires peuvent parfois engendrer des usages douteux : sur Snapchat par exemple, où les posts ont un caractère éphémère (ils peuvent être supprimés automatiquement en quelques secondes et disparaissent au bout de 24h maximum), certains jeunes participent à des groupes de discussion anonymes et s’échangent des « nudes » (photos sensuelles).

Pour aider les parents, le site Le VPN a dressé une liste des sites les plus dangereux pour les enfants et les ados.

**Source : www.latoilescoute.net

2 – Instaurez un contrôle parental sur les appareils que vos enfants utilisent : smartphone, tablette, ordinateur. Vous pouvez leur interdire l’accès aux sites ou réseaux sociaux qui vous semblent inappropriés. Vous pouvez également limiter le temps d’accès, en bloquant la connexion le soir par exemple. C’est un bon moyen d’éviter à vos enfants de perdre trop de temps sur Internet, au détriment d’autres activités ou des devoirs…

3 – Engagez très tôt un dialogue ouvert avec vos enfants. Selon l’Education Nationale, l’âge moyen auquel on fait ses premiers pas sur Internet est de 9 ans en France. Au moment où vos enfants vont commencer à surfer sur le web, expliquez-leur les dangers d’Internet et des réseaux sociaux : on peut y faire de mauvaises rencontres.

Ils doivent eux-mêmes adopter un comportement irréprochable : ne pas poster d’insultes, de rumeurs ou de méchancetés. Apprenez-leur également à résister à l’effet de groupe et à penser aux conséquences de leurs actes : le lynchage collectif d’un élève peut avoir des répercussions dramatiques, voire dans des cas extrêmes mener à une tentative de suicide.

En les éduquant très tôt, vous instaurerez une relation de confiance avec eux : ils comprendront que vous ne cherchez pas à être intrusif mais uniquement à les protéger. Vu sous cet angle, vos enfants et vos ados accepteront plus facilement que vous contrôliez les applications qu’ils utilisent.

4 – Toujours dans l’optique de les protéger et non de les surveiller, demandez à vos enfants d’être amis avec vous sur les réseaux sociaux dès l’ouverture de leur compte.

5 – Sensibilisez vos ados au fait qu’en cas d’exposition à des images choquantes ou violentes, ou de chat tendancieux, il est essentiel pour eux de pouvoir briser le silence et d’en parler à une personne de confiance. Ce confident peut être un parent, un enseignant, un grand frère, un ami.

A noter :
Il existe des plateformes qui permettent aux jeunes de se confier sur les problèmes rencontrés sur le net, notamment le cyber-harcèlement : www.netecoute.fr (ou au 0800 200 000 N° gratuit, anonyme, confidentiel et ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h) et www.nonauharcelement.education.gouv.fr (ou au 3020).

5 conseils à donner à vos enfants pour prévenir le cyber-harcèlement

1 – Ne communiquez ou ne postez jamais vos informations personnelles (identifiant, mot de passe, coordonnées, n° de téléphone) sur les réseaux sociaux. Choisissez un mot de passe élaboré, plus difficile à pirater, et changez-en régulièrement. Utilisez un pseudo plutôt que vos prénom et nom. Ne mettez pas votre photo mais plutôt un avatar. Masquez votre date de naissance et votre ville.

2 – Réglez vos paramètres de confidentialité. Sur les réseaux sociaux Snapchat, Instagram et Facebook, la visibilité des publications peut être restreinte à un groupe fermé d’amis. Cacher sa liste d’amis est également conseillé. Sur Facebook encore, vous pouvez empêcher un ami de vous identifier (« taguer ») sur une photo ou une vidéo.

3 – Ne publiez pas de photos suggestives (en tenue déshabillée, le verre de trop à la main pendant une soirée, en train d’embrasser langoureusement quelqu’un, etc). Même diffusée dans un groupe fermé, une photo de vous peut être partagée ou téléchargée… et vous causer du tort, d’autant que les photos publiées restent visibles indéfiniment. A l’inverse, ne vous laissez pas prendre en photo dans une situation ou posture compromettante : cette photo pourrait se retrouver sur la toile à votre insu.

4 – Ne répondez pas aux messages d’inconnus, surtout s’ils sont plus âgés que vous. A contrario, n’entrez pas en contact avec des inconnus.

5 – Ne réagissez jamais aux messages diffamants ou embarrassants : moquerie, insulte, allusion à caractère sexuel, etc… Ignorez-les et n’y répondez surtout pas. Il ne faut surtout pas rentrer dans le jeu du harceleur.

Malgré tous les conseils de prévention qu’on pourra lui donner, aucun enfant ou ado n’est à l’abri d’un harcèlement sur le web. Heureusement, il existe des solutions pour y mettre fin de manière efficace. AvoCotés a en effet créé une assurance spécifique pour permettre aux familles de faire face au cyber-harcèlement et aux autres risques liés à l’usage d’Internet.

Avec AvoCotés Assurance Internet, en cas de cyber-harcèlement de vos enfants (mais également de vous-même ou de votre conjoint) :

Cette assurance très complète couvre également les litiges sur les plateformes de mise en relation de particuliers, l’usurpation de votre identité, les problèmes lors d’un achat de bien ou de service auprès d’un e-commerçant ou encore les escroqueries pour vous soutirer de l’argent.

Vous voulez en savoir plus sur AvoCotés Assurance Internet ? Appelez nos conseillers, ils répondront à vos questions.

JE DÉCOUVRE L'OFFRE ASSURANCE INTERNET