Assurance Dépannage d’urgence
  • Slider 1
C’est l’hiver, votre chaudière marche à plein tube mais soudain elle tombe en panne, pile quand vous en avez le plus besoin ! Avez-vous veillé à son entretien ? Pouvez-vous solutionner vous-même le problème ? Si la panne nécessite une intervention, à quel spécialiste s’adresser ?



Veiller à l’entretien annuel de votre chaudière


L’entretien de votre chaudière à gaz, à bois ou à fioul une fois par an est obligatoire (décret n° 2009-649 du 9 juin 2009), même si le non-respect de cette obligation n’est pas puni par la loi. Cette formalité permet au professionnel chauffagiste de vérifier chaque année le bon fonctionnement de votre chaudière et d’effectuer sa vidange.

Le plus simple est de signer un contrat d’entretien auprès d’un professionnel qualifié au moment où vous achetez votre chaudière ou lorsque vous souscrivez un contrat auprès d’un fournisseur d’énergie. A chaque visite annuelle, le chauffagiste vous fournira une attestation d’intervention. Cette attestation d’entretien peut vous être demandé par votre assureur en cas de sinistre.

Il existe des contrats simples garantissant uniquement l’entretien annuel et le coût du déplacement. Des contrats d’entretien plus complets incluent en plus le dépannage : celui-ci reste entièrement payant mais vous avez la garantie d’être dépanné rapidement et ne pas grelotter pendant plusieurs jours ! De plus, le chauffagiste s’engage à pratiquer des tarifs d’intervention raisonnables.

Important : l’entretien annuel d’une chaudière individuelle est à la charge du locataire, à la différence des réparations qui sont payées par le propriétaire. Dans le cas d’un chauffage collectif, le syndic de copropriété ou le propriétaire de l’immeuble est responsable de l’entretien.

Les premiers gestes en cas de panne de chaudière


En cas de panne de votre chaudière à gaz ou à fioul, un voyant lumineux vous avertit qu’il y a un problème. Dans un premier temps, vérifiez s’il est vraiment en panne :

. Votre chaudière ne s’allume pas : vérifiez les branchements électriques et l’état des fusibles. Vérifiez également si votre arrivée de gaz ou de fioul n’est pas fermée (ou s’il n’y a pas de coupure momentanée dans votre rue).

. Vous n’avez plus d’eau chaude : vous avez peut-être paramétré une température trop faible. Ou bien votre réserve de fioul est épuisée.

. Vous avez un problème de pression : la pression d’eau doit normalement se situer autour de 1 à 1,5 bar. Si la pression est trop basse, ouvrez le robinet pour introduire plus d’eau dans le circuit. Si elle est trop élevée, purgez vos radiateurs pour évacuer l’air présent dans les tuyaux. Avant de démarrer la purge, éteignez bien votre chaudière.

BON A SAVOIR : que faire en cas de fuite de gaz ?

La fuite de gaz est un incident grave puisqu’elle peut présenter un risque d’intoxication et d’explosion. Elle est identifiable grâce à une odeur d’œuf pourri (un produit est spécialement ajouté au gaz pour vous alerter en cas de fuite) qui se dégage. Vous devez réagir vite :
- Ouvrez vos fenêtres pour faire circuler l’air ;
- Fermez l’alimentation en gaz ;
- Coupez l’électricité au compteur ;
- Appelez les pompiers (le 18) ou le service d’urgence sécurité gaz de GrDF (n° vert : 0 800 47 33 33) ;
- Restez à l’extérieur de chez vous pour être protégé en cas d’explosion.


Les solutions pour faire dépanner votre chaudière


Seul un chauffagiste professionnel assuré et agréé est autorisé à intervenir sur une panne de chaudière. Ainsi en présence de fumée s’échappant de votre chaudière, de bruit anormal, de fuite d’eau ou de simple panne, faites toujours appel à un spécialiste. En outre, les nouvelles chaudières à condensation (plus performantes et moins énergivores) sont connues pour être plus complexes : mieux vaut faire intervenir un professionnel en cas de panne ou de dysfonctionnement.

Faire appel à un chauffagiste dépanneur

En toute logique, vous pouvez vous adresser au chauffagiste qui a installé votre chaudière ou qui l’entretient car il connaît bien son fonctionnement. Mais encore faut-il qu’il soit disponible pour intervenir rapidement !

Dans le cas contraire, faites appel en urgence à un chauffagiste dépanneur. Le chauffagiste peut appartenir à une enseigne nationale disposant d’antennes locales (comme Garanka ou Resoconfort) ou à un réseau national d’entreprises indépendantes (comme Axenergie). Il peut aussi être chauffagiste indépendant travaillant à son compte.

En moyenne, le tarif d’intervention d’un chauffagiste professionnel varie entre 100 et 200 euros de l’heure. Mais le coût de l’intervention est bien plus élevé la nuit, le week-end et les jours fériés (jusqu’à trois fois le tarif normal). Vous devrez y ajouter le coût du déplacement et le coût de remplacement des pièces défectueuses. Cela fait souvent monter l’addition à un coût total de 400 à 500 euros.

De plus, faire appel à un chauffagiste sans être lié à lui par un contrat d’entretien ou un contrat d’assurance (voir plus loin) présente deux désavantages :
. en plein hiver, les chauffagistes sont souvent débordés et vous risquez de rester plusieurs jours dans le froid (y compris pour vous laver !) avant qu’un technicien ne se déplace chez vous.
. La facture risque d’être salée car certains professionnels abusent du fait que vous avez besoin d’eux en urgence pour imposer des tarifs exorbitants.

Faire jouer la garantie « dépannage habitation » de votre contrat habitation

Dans le cadre de votre assurance Multirisques Habitation (MH), certains assureurs peuvent vous proposer une extension « Dépannage habitation ». Cette garantie couvre vos installations en cas de problème de chauffage mais aussi de plomberie, de circuits électriques, de serrurerie et de vitrerie. Elle présente à la fois des avantages et des inconvénients.

Les avantages :
. Vous serez rapidement dépanné, 7jours/7, 24h/24.
. Votre assureur dispose généralement d’un réseau de professionnels qualifiés, ce qui vous évite de tomber sur une personne incompétente ou malhonnête.

Les inconvénients :
. Vous devez avancer tous les frais dans certains contrats. Ils vous seront remboursés ultérieurement.
. Vous êtes couvert uniquement pour les frais de déplacement dans bon nombre de contrats. La main d’œuvre est parfois prise en charge (avec un plafond). Le coût des pièces à changer reste à votre charge.

BON A SAVOIR :
en cas de panne de votre chaudière, vous devez prévenir en premier votre assureur pour obtenir son accord avant de faire appel à un dépanneur. Cet oubli peut entraîner l’annulation du remboursement de vos frais de dépannage.

Les contrats d’assurance « dépannage d’urgence »

Il existe également des contrats d’assurance « dépannage d’urgence » indépendants de votre contrat Multirisques Habitation. Certains contrats ont l’avantage d’offrir des garanties plus étendues et plus généreuses.

Les fournisseurs d’eau, de gaz ou d’électricité proposent parfois ce type de contrat mais il ne couvre souvent qu’un seul type de problème : fuite d’eau ou de gaz, panne d’électricité, etc.

Avec le contrat AvoCotés Dépannage d’Urgence, vous pouvez bénéficier, selon la formule choisie, d’une intervention d’urgence en cas de panne de chauffage, mais aussi en cas de fuite de gaz ou d’eau, de panne d’électricité, de vitre brisée, de serrure cassée, de clefs perdues.

Pour une cotisation mensuelle très abordable (à partir de 5,99 euros), vous bénéficiez de nombreux avantages :
. Un dépannage rapide, 7J/7, 24h/24.
. Un réseau de 2.850 artisans professionnels agréés par Europ Assistance.
. Une prise en charge du déplacement, de la main d’œuvre et des pièces à remplacer jusqu’à 1.000 euros par intervention
. Deux interventions maximum par an.

Vous souhaitez en savoir plus sur le contrat AvoCotés Dépannage d’Urgence ? Nos conseillers se tiennent à votre disposition pour vous renseigner et vous conseiller la formule la plus appropriée à votre situation, appelez-les gratuitement.

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Découvrez nos autres offres

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour bénéficier de services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus et/ou paramétrer vos cookies, cliquez ici