Assurance Indemnités Blessures
  • Slider 1
Séjour au ski pour enfants : conseils et sécurité
C’est bientôt le départ pour les sports d’hiver en famille. Votre enfant est impatient de découvrir ou de retrouver les plaisirs de la glisse. Avant qu’il ne se lance sur les pistes de ski, suivez nos conseils équipement et sécurité pour éviter les accidents et les blessures.



Consignes de sécurité avant de skier


Choisissez un bon équipement pour votre enfant


Un bon équipement et un matériel de ski adapté à son niveau sont indispensables pour que votre enfant skie en toute sécurité, à la fois bien protégé contre le froid et en cas d’accident.

Vêtements : prévoyez des vêtements chauds. Pour les 3 à 7 ans, privilégiez une combinaison de ski une seule pièce (les nouveaux modèles sont mieux adaptés aux pauses pipi...), optimale en termes de chaleur et d’imperméabilité. Après 7 ans, un pantalon de ski et un anorak conviennent très bien. Pensez à rajouter des couches protectrices en cas de grand froid : sous-vêtement en polyamide (chaud et respirant), pull polaire, collant.

. Chaussettes : il est très désagréable d’avoir froid aux pieds sur les pistes ! Choisissez des chaussettes de ski pour enfant : chaudes, confortables, elles sont dotées de protèges tibia et de protections contre les chocs, les frottements et les ampoules.

. Moufles : il est recommandé d’équiper votre jeune enfant de moufles qui tiennent plus chaud que les gants de ski. Au-delà de 7 ans, vous pouvez l’équiper de gants, plus pratiques pour skier.

. Col : une écharpe peut se perdre, être encombrante ou même dangereuse si elle s’accroche à un téléski ou à un télésiège. Un col (ou tour de cou) est beaucoup plus pratique à porter. Optez pour un modèle en polaire en cas de grand froid.

. Casque : le casque est un accessoire obligatoire pour votre enfant, et pas uniquement s’il descend tout schuss les pentes. Son champ de vision étant plus restreint latéralement que celui d’un adulte, il est plus exposé aux accidents. Le casque protégera efficacement votre enfant des risques de traumatisme crânien ou de lésion en cas de chute ou de collision. Il doit être de couleur vive (pour être bien visible des autres skieurs) et ajusté à la taille de son crâne. Choisissez un casque léger. Il doit impérativement être conforme aux normes européennes.

. Masque : privilégiez le masque aux lunettes car il protège mieux des rayons ultra-violets (choisissez un indice de protection 4). Il doit être à la taille du visage sans toutefois être trop serré. Pensez à le nettoyer régulièrement pour garantir une bonne visibilité. Il existe maintenant des masques de ski « tout temps » efficaces par grand soleil comme par temps couvert. Sinon, il faut prévoir deux masques : un masque à écran jaune pour le mauvais temps et un masque plus foncé pour le beau temps.

. Dorsale : ccet équipement peu utilisé sert à amortir les chocs arrières (par exemple lors d’une collision) en protégeant la colonne vertébrale. Choisissez le modèle gilet (protégeant à la fois le torse et le dos) plutôt que les modèles à sangles ou bretelles.

. Crème solaire : le soleil de la montagne est dangereux (risque de brûlure) à cause de la réverbération des rayons sur la neige. Optez pour un écran total, la peau des enfants étant particulièrement fragile.

. Chaussures : votre enfant doit systématiquement essayer ses chaussures de ski et être conseillé par un loueur professionnel.

. Skis : lleur longueur des skis enfants est déterminée selon leur niveau de pratique :
- Pour les débutants, la longueur des skis doit être de 5 à 15 cm inférieure à leur taille. Plus les skis sont courts, plus ils sont maniables et permettent d’avoir confiance en soi.
- Pour les enfants « en progression » qui ont déjà une pratique du ski, des skis plus longs sont mieux adaptés.
Faites régler les fixations par un professionnel. Des fixations mal réglées peuvent être la cause d’accidents.

Inscrivez votre enfant débutant à des cours collectifs

Beaucoup d’accidents surviennent à faible vitesse et concernent les enfants débutants car ils manquent de pratique. Il est donc essentiel d’inscrire votre enfant à des cours collectifs à l’école de ski français pour lui apprendre à skier.

Un enfant peut commencer le ski autour de 3 ans, tout dépend de sa motivation. Il est préférable de l’inscrire à des cours collectifs. En effet, à cet âge, l’enfant est habitué à s’amuser avec ses amis à la maternelle et les cours lui sembleront plus ludiques.

Au niveau Ourson (niveau débutant), un moniteur de ski va apprendre à votre enfant les premiers rudiments : chausser et déchausser tout seul ses skis, glisser avec ses skis parallèles sur une pente douce, serpenter et enfin s’arrêter en utilisant le chasse-neige.

Au niveau Flocon, votre enfant sera entraîné à savoir maîtriser sa vitesse : réussir un enchaînement de 7 à 8 virages en chasse-neige, glisser skis parallèles en ligne droite et savoir s’arrêter. Dernière épreuve : réussir un test d’équilibre en s’appuyant sur un seul ski (l’autre en l’air), puis sur l’autre, et savoir franchir une petite bosse en gardant l’équilibre.

Ensuite votre enfant pourra suivre des cours de perfectionnement, en cour collectif ou en cour particulier pour progresser plus vite. Il se lancera alors dans la course aux étoiles : 1ère étoile, 2e étoile, 3e étoile, étoile de bronze et enfin l’étoile d’or.

BON A SAVOIR : démarrer en premier le ski alpin ou le snowboard, que choisir pour votre enfant ?

Le ski alpin est à privilégier avant le snowboard pour apprendre à votre enfant à skier. En effet, avec des skis, on sait comment glisser mais aussi comment marcher sur la neige alors qu’en snowboard, seule la glissade est possible. De plus, les mouvements en snowboard sont asymétriques et donc plus compliqués à intégrer pour un débutant. Enfin, tenir en équilibre sur un snowboard est bien plus compliqué que tenir debout sur ses deux skis...


Surveillez les conditions météorologiques

Il est indispensable de vérifier les conditions météorologiques avant de se lancer sur les pistes avec votre enfant. D’une part pour savoir comment l’habiller suffisamment chaudement en fonction de la température extérieure. D’autre part pour skier en toute sécurité : renoncez à sortir en cas de tempête de neige, de visibilité quasi nulle ou de vent violent.

Prévoyez un casse-croûte

Le froid, l’altitude, ça creuse l’appétit des grands comme des petits ! Prévoyez une pause casse-croûte pour tous refaire le plein d’énergie. Pensez également à emporter des bouteilles d’eau (ou des gourdes pour moins vous charger) car l’effort fourni pendant le ski déshydrate le corps, même par grand froid.

Vous pouvez faire votre pause au bord d’une piste, assis dans la neige, pour profiter du panorama. Les restaurants d’altitude offrent également de vastes terrasses ensoleillées et permettent de s’abriter à l’intérieur en cas de mauvais temps. Dans certaines stations, il existe également des salles hors-sac pour pique-niquer ou goûter à l’abri des intempéries.

Conseils de sécurité enfant sur les pistes


Limitez la durée du ski pour votre jeune enfant

Les enfants en bas âge se refroidissent et se fatiguent vite. Pour les moins de 4 ans, mettez-les sur des skis entre 30 minutes et 1 heure par jour. A partir de 4 ans, faites-les skier au maximum deux heures par jour. Puis, en fonction de leur progrès et de leur envie, proposez-leur de skier avec vous plus longtemps, par exemple une demi-journée. Il est important de faire des pauses régulièrement, de préférence au chaud s’il fait froid sur les pistes.

Choisissez des pistes faciles

Pour les tout-petits (jusqu’à 4 ans), le jardin des neiges reste l’espace d’apprentissage idéal car il est sécurisé et leur permet de se familiariser avec le ski de façon ludique sur des pentes très douces.

A partir de 4 ans, emmenez votre enfant sur les pistes destinées aux débutants : les pistes vertes (les plus faciles) ou éventuellement les pistes bleues (comportant quelques difficultés). En effet, une piste large et à faible pente permettra à votre petit skieur de prendre confiance en lui et d’améliorer sa technique (virages, chasse-neige, skis parallèles). A l’inverse, une piste difficile peut lui faire peur et risque de le bloquer pour la descente.

Suivez votre enfant sur les pistes

Contrairement aux idées reçues, il vaut mieux suivre votre enfant sur les pistes plutôt qu’ouvrir le chemin. Ainsi, vous le protégerez plus efficacement des collisions en réagissant rapidement à ses changements de cap.

Pour un tout petit qui débute, il existe même des kits permettant de le retenir ou de le freiner grâce à une sangle attachée à une ceinture ou à un baudrier. Cela vous permet de rester derrière lui, y compris sur une pente plus raide.

Doté d’une protection vestimentaire optimale et skiant sous votre surveillance attentive, votre enfant n’est pourtant pas à l’abri d’une mauvaise chute ou d’une collision comme n’importe quel skieur. Or, les conséquences d’un accident de ski peuvent s’avérer très coûteuses : frais de secours sur les pistes, rapatriement, annulation du séjour pour la famille, frais de rééducation, organisation de la convalescence de votre enfant à la maison, etc...

En souscrivant la garantie AvoCotés Indemnités Blessures, vous protégez toute l’année votre famille (vous, votre conjoint et vos enfants) en cas de blessure accidentelle, même sans hospitalisation ou séquelles. Vous êtes couvert en toute situation : en vacances, au sport, en voiture, à la maison, dans la rue, etc. Vous recevez un capital jusqu’à 12 000 euros, en fonction de la gravité de la blessure et de la formule choisie. Et vous bénéficiez de services d’assistance personnalisée à domicile (livraison de repas, aide-ménagère, soutien pédagogique pour votre enfant).

Besoin de plus d’informations sur notre contrat AvoCotés Indemnités Blessures ? Appelez gratuitement nos conseillers ou demandez à être rappelé !

Voir également « Accident de ski : 10 règles à respecter »

Voir également « Classe de neige : quelle assurance pour protéger votre enfant au ski ? »

Voir également « Accident de ski : qui est responsable ? »



 

     H2 : Consignes de sécurité avant de skier

 

H3 : Choisissez un bon équipement pour votre enfant

 

Un bon équipement est indispensable pour que votre enfant soit bien protégé contre le froid mais également en cas d’accident.

 

. Vêtements : prévoyez des vêtements chauds. Pour les 3 à 7 ans, privilégiez une combinaison une seule pièce (les nouveaux modèles sont mieux adaptés aux pauses pipi…), optimale en termes de chaleur et d’imperméabilité. Après 7 ans, un pantalon de ski et un anorak conviennent très bien. Pensez à rajouter des couches protectrices en cas de grand froid : sous-vêtement en polyamide (chaud et respirant), pull polaire, collant.

 

. Chaussettes : il est très désagréable d’avoir froid aux pieds sur les pistes ! Choisissez des chaussettes de ski pour enfant : chaudes, confortables, elles sont dotées de protèges tibia et de protections contre les chocs, les frottements et les ampoules.

 

. Moufles : il est recommandé d’équiper votre jeune enfant de moufles qui tiennent plus chaud que les gants de ski. Au-delà de 7 ans, vous pouvez l’équiper de gants, plus pratiques pour skier.

 

. Col : une écharpe peut se perdre, être encombrante ou même dangereuse si elle s’accroche à un téléski ou à un télésiège. Un col (ou tour de cou) est beaucoup plus pratique à porter. Optez pour un modèle en polaire en cas de grand froid.

 

. Casque : le casque est un accessoire obligatoire pour un enfant. Son champ de vision étant plus restreint latéralement que celui d’un adulte, il est plus exposé aux accidents. Le casque protégera efficacement votre enfant des risques de traumatisme crânien ou de lésion en cas de chute ou de collision. Il doit être de couleur vive (pour être bien visible des autres skieurs) et ajusté à la taille de son crâne. Choisissez un casque léger. Il doit impérativement être conforme aux normes européennes.

 

. Masque : privilégiez le masque aux lunettes car il protège mieux des rayons ultra-violets (choisissez un indice de protection 4). Il doit être à la taille du visage sans toutefois être trop serré. Pensez à le nettoyer régulièrement pour garantir une bonne visibilité. Il existe maintenant des masques de ski « tout temps » efficaces par grand soleil comme par temps couvert. Sinon, il faut prévoir deux masques : un masque à écran jaune pour le mauvais temps et un masque plus foncé pour le beau temps.

 

. Dorsale : cet équipement peu utilisé sert à amortir les chocs arrières (par exemple lors d’une collision) en protégeant la colonne vertébrale. Choisissez le modèle gilet (protégeant à la fois le torse et le dos) plutôt que les modèles à sangles ou bretelles.

 

. Crème solaire : le soleil de la montagne est dangereux (risque de brûlure) à cause de la réverbération des rayons sur la neige. Optez pour un écran total, la peau des enfants étant particulièrement fragile.

 

. Chaussures : votre enfant doit systématiquement essayer ses chaussures de ski et être conseillé par un loueur professionnel.

 

. Skis : leur longueur est déterminée selon le niveau de pratique de votre enfant :

- Pour les débutants, la longueur des skis doit être de 5 à 15 cm inférieure à leur taille. Plus les skis sont courts, plus ils sont maniables et permettent d’avoir confiance en soi.

- Pour les enfants « en progression », des skis plus longs sont mieux adaptés.

Faites régler les fixations par un professionnel. Des fixations mal réglées peuvent être la cause d’accidents.

 

 

H3 : Inscrivez votre enfant débutant à des cours collectifs

 

Beaucoup d’accidents surviennent à faible vitesse et concernent les enfants débutants car ils manquent de pratique. Il est donc essentiel d’inscrire votre enfant à des cours collectifs en école de ski pour qu’il fasse son apprentissage.

 

Un enfant peut commencer le ski autour de 3 ans, tout dépend de sa motivation. Il est préférable de l’inscrire à des cours collectifs. En effet, à cet âge, l’enfant est habitué à s’amuser avec ses amis à la maternelle et les cours lui sembleront plus ludiques.

 

Au niveau Ourson, votre enfant apprendra à chausser et déchausser tout seul ses skis, à glisser avec ses skis parallèles sur une pente douce, à serpenter et enfin à s’arrêter en utilisant le chasse-neige.

 

Au niveau Flocon, votre enfant sera entraîné à savoir maîtriser sa vitesse : réussir un enchaînement de 7 à 8 virages en chasse-neige, glisser skis parallèles en ligne droite et savoir s’arrêter. Dernière épreuve : réussir un test d’équilibre en s’appuyant sur un seul ski (l’autre en l’air), puis sur l’autre, et savoir franchir une petite bosse en gardant l’équilibre.

 

Puis votre enfant se lancera ensuite dans la course aux étoiles : 1ère étoile, 2e étoile, etc.

 

               H3 : Surveillez les conditions météorologiques

 

Il est indispensable de vérifier les conditions météorologiques avant de se lancer sur les pistes avec votre enfant. D’une part pour savoir comment l’habiller suffisamment chaudement en fonction de la température extérieure. D’autre part pour skier en toute sécurité : renoncez à sortir en cas de tempête de neige, de visibilité quasi nulle ou de vent violent.

 

               H3 : Prévoyez un casse-croûte

 

Le froid, l’altitude, ça creuse l’appétit des grands comme des petits ! Prévoyez une pause casse-croûte pour tous refaire le plein d’énergie. Pensez également à emporter des bouteilles d’eau (ou des gourdes pour moins vous charger) car l’effort fourni pendant le ski déshydrate le corps, même par grand froid.

 

Vous pouvez faire votre pause au bord d’une piste, assis dans la neige, pour profiter du panorama. Les restaurants d’altitude offrent également de vastes terrasses ensoleillées et permettent de s’abriter à l’intérieur en cas de mauvais temps. Dans certaines stations, il existe également des salles hors-sac pour pique-niquer ou goûter à l’abri des intempéries.

 

 

     H2 : Conseils de sécurité enfant sur les pistes

 

H3 : Limitez la durée du ski pour votre jeune enfant

 

Les enfants en bas âge se refroidissent et se fatiguent vite. Pour les moins de 4 ans, mettez-les sur des skis entre 30 minutes et 1 heure par jour. A partir de 4 ans, faites-les skier au maximum deux heures par jour. Puis, en fonction de leur progrès et de leur envie, proposez-leur de skier avec vous plus longtemps. Il est important de faire des pauses régulièrement, de préférence au chaud s’il fait froid sur les pistes.

 

               H3 : Choisissez des pistes faciles

 

Pour les tout-petits (jusqu’à 4 ans), le jardin des neiges reste l’espace d’apprentissage idéal car il est sécurisé et leur permet de se familiariser avec le ski de façon ludique.

 

A partir de 4 ans, emmenez votre enfant sur les pistes destinées aux débutants : les pistes vertes (les plus faciles) ou éventuellement les pistes bleues (comportant quelques difficultés). En effet, une piste large et à faible pente permettra à votre petit skieur de prendre confiance en lui et d’améliorer sa technique (virages, chasse-neige, skis parallèles). A l’inverse, une piste difficile peut lui faire peur et risque de le bloquer pour la descente.

 

H3 : Suivez votre enfant sur les pistes

 

Contrairement aux idées reçues, il vaut mieux suivre votre enfant sur les pistes plutôt qu’ouvrir le chemin. Ainsi, vous le protégerez plus efficacement des collisions en réagissant rapidement à ses changements de cap.

 

Pour un tout petit qui débute, il existe même des kits permettant de le retenir ou de le freiner grâce à une sangle attachée à une ceinture ou à un baudrier. Cela vous permet de rester derrière lui, y compris sur une pente plus raide.

 

Doté d’une protection vestimentaire optimale et skiant sous votre surveillance attentive, votre enfant n’est pourtant pas à l’abri d’une mauvaise chute ou d’une collision comme n’importe quel skieur. Or, les conséquences d’un accident de ski peuvent s’avérer très coûteuses : frais de secours sur les pistes, rapatriement, annulation du séjour pour la famille, frais de rééducation, organisation de la convalescence de votre enfant à la maison, etc…

 

En souscrivant la garantie AvoCotés Indemnités Blessures (-> www.avocotes.com/nos-offres/indemnites-blessures/a-quoi-ca-sert.html), vous protégez toute l’année votre famille (vous, votre conjoint et vos enfants) en cas de blessure accidentelle, même sans hospitalisation ou séquelles. Vous êtes couvert en toute situation : en vacances, au sport, en voiture, à la maison, dans la rue, etc. Vous recevez un capital jusqu’à 12 000 euros, en fonction de la gravité de la blessure et de la formule choisie. Et vous bénéficiez de services d’assistance personnalisée à domicile  (livraison de repas, aide-ménagère, soutien pédagogique pour votre enfant).

 

Besoin de plus d’informations sur notre contrat AvoCotés Indemnités Blessures ? Appelez gratuitement nos conseillers !

 

 

Voir également « Accident de ski : 10 règles à respecter »

 

Voir également « Classe de neige : quelle assurance pour protéger votre enfant au ski ? »

 

Voir également « Accident de ski : qui est responsable ? »

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Découvrez nos autres offres

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour bénéficier de services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus et/ou paramétrer vos cookies, cliquez ici